7 Commentaires

  1. Anne-Cécile

    Merci Aurelie pour toutes ces astuces très concrètes :) !
    Et je te confirme que les lingettes même biodégradables ne doivent pas être jetées dans les toilettes, ça bouche les réseaux d’assainissement et du coup ça entraîne des déversements d’eaux usées dans le milieu naturel… c’est un veritable fléau dans certaines villes !

  2. Coucou, Je te rejoins sur les couches , un peu d’organisation au début et c’est mieux quand on est motivé pour ne pas céder à la facilité du jetable. Ici couches lavables hamac pour notre 1er garçon et en ce moment pour les jumeaux ! On tourne avec 14 couches et à 18 mois ils vont au pot donc on va réduire.
    On a eu souvent des fuites la nuit et on garde su jetable la nuit . C’est un de nos derniers déchets et ce sera bientôt derrière nous !
    Le film léger part au compost chez nous aussi.
    On va passer aussi à la culotte ça aide bien pour les pipis devant le pot pas sur le pot ^^
    Article motivant. Tes couches sont trop belles en plus ! Ça fait de la déco sympa je trouve 😁

    Mathieu de verslecologique , des ZD du Nord 😎😎😎

    • Aurélie

      Salut ! Waouh, quelle aventure, avec des jumeaux ça doit être quelque chose ! bravo en tout cas pour votre démarche ! 18 mois c’est super tôt, nous elle va au pot depuis décembre dernier, mais on met encore des couches pour la nuit , les cacas (!!!) et des fois les siestes en sécurité, mais cest toujours sec ! bonne route avec les CL 😉

  3. Coraline

    Bonjour,
    Merci pour votre article très intéressant. J’utilise ces couches pour mon fils âgé de 7 mois et demi. Mais je rencontre un problème : j’ai l’impression que les couches lui serrent et deviennent trop petites mais ce n’est possible elles vont jusqu’à la propreté ! Nous sommes déjà au maximum, est-ce normal ? Avez vous rencontré le même problème ? Peut être que nous lui mettons mal. Je suis preneuse de conseils.

    Merci !

  4. Merci beaucoup pour ce témoignage ! Je fais très rarement des commentaires sur internet, mais là je suis vraiment contente d’avoir un retour les couches lavables au long terme, car c’est assez rare. Nous avons commencé les couches lavables il y a 3 ans avec la naissance de notre premier enfant mais l’arrivée de notre deuxième enfant il y a un an a un peu achevé notre engouement, gérer deux enfants en bas âge et deux tailles de couches est devenu vraiment difficile. D’autant que les couches qui avaient parfaitement convenu à notre petit garçon n’allaient pas du tout pour notre bébé fille, c’était des fuites permanentes ! Nous avons fini par faire une grosse pause de lavables et maintenant qu’elle a grandi ça fonctionne mieux, mais elle est souvent irritée par les couches lavables. Votre article me rappelle qu’il serait peut-être temps que je change de lessive, après m’être obstinée depuis tout ce temps à utiliser de la lessive maison et des décrassages… tout en sachant que ce n’était pas recommandé.
    Quand on fait les comptes les couches lavables valent vraiment le coup mais certains jours c’est un peu un parcours du combattant.
    D’ailleurs pour partager notre expérience sur les sorties et voyages, comme nous avons fait le choix de ne pas avoir de voiture, nous avons effectivement vite choisi la facilité des couches jetables pour réussir à rester suffisamment légers dans nos déplacements !

    • Aurélie

      Merci pour votre message auquel je réponds avec un peu de retard … je me suis laissée submergée cet été ! En effet, les couches lavables sont largement rentabilisées, surtout si on les réutilise pour un deuxième enfant. Je comprends tout à fait votre découragement parfois, pour l’avoir vécu pendant presque 4 ans, puisque ça y est enfin, on a tout rangé au placard ou revendu, notre fille les a complètement abandonné, pour les toilettes ou le pot, et c’était pas gagné pour le « caca » malheureusement ! La nuit c’est fini aussi !
      Pour ce qui est des déplacements, le fait de ne pas avoir de voiture n’aide pas pour transporter tout l’attirail nécessaire c’est certain, surtout si on part sur plusieurs jours ! Ne vous culpabilisez pas trop, et dites vous que ce que vous faites est déjà énorme ! Courage !

Répondre à petit Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *